Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques et état d'âme. Horoscope et partages. Voila le programme de ce blog.

20 May

La sorcière.

Publié par didier beltran

Depuis des semaines, je conservais ce prospectus. Froissé et presque illisible celui-ci vantait les pouvoirs extraordinaires d’une sorcière. Oui, j’ai bien dis une sorcière !

Je n’avais jamais auparavant relevé ce genre de publicité. Mais ces derniers temps mes soucis personnels ne cessant de s’accumuler, j’avais pris soin de conserver ce document afin de vérifier les dires de cette soi-disant sorcière.

Charlatanisme ou poudre de perlimpinpin. Peu importe ! Je devais voir de mes yeux et puis rien n’est plus facile lorsque tout va mal que donner des explications occultes à une malchance persistante ou à des déboires professionnels et amoureux.

Mon quotidien s’était durement assombri ces dernières semaines. Je ne savais plus à quel saint me vouer.

Erreur de stratégie ou incapacité à prévoir ma vie ? Toujours est-il que mon entreprise de menuiserie jusqu’alors prospére but le bouillon en moins de deux sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit.

Un malheur n’arrivant jamais seul ma douce compagne des mauvais jours s'était transformée en reine de l'épouvante et au final me coûta le reste de mes économies. Économies qu’elle devait dépenser à ce jour avec son bel hidalgo. Les amies se faisant rares en temps brumeux, je goûtais une solitude sans complaisance. Pire, même mon chien s’était fait la belle !

Mardi : 10H00. Quelle idée de prendre un rendez vous avec une sorcière ? Un rendez-vous obtenu à l’arraché. Sinon des semaines d’attentes. Résultat un planning aussi chargé qu’un médecin spécialisé.
Je relus une dernière fois le prospectus: "Mauvais sort ! Malchance ! Vous vous sentez seul ? Votre sort vous échappe ? Je résous tous vos problèmes. Mon expérience de sorcière vous surprendra. Magie blanche. Magie noire. Helène Dominique Via. Sorcière de mère en fille."

Voila c’est au 14 rue des bohémiens. Adresse prédestinée...

Une maison quelconque. Sur la porte une formule bizarre : Terre et eau, que rien ne nous soit contraire. Là où maintenant je vous jette. Que ma volonté soit faite !


Aussi curieux que cela puisse paraître, je me pressentais dès lors empreint du site. Aucune sonnette ne figurant à l’entrée, je dus me résoudre à cogner cette porte kaki. Au passage une grenouille vint se poser sur ma chaussure. Il fallut lutter à cet instant pour ne pas me dérober illico sans même saluer cette... sorcière.

Enfin la porte s’ouvrit. Celle que j’attendais vieille, boutonneuse et poisseuse était belle, jeune, troublante. Diable ! Même ensorcelante. Peut-être était-ce sa fille ?

- Rentrez donc, il fait froid dehors.
Cette satanée grenouille s’était déjà faufilée à l’intérieur. Je fis de même et ne vis que les yeux de cette beauté. Elle me dirigea vers un salon bleuté. Au décor très sobre. Seul un bouquet de roses noires teinta singulièrement l'atmosphère.

Je crus bien avoir deviné lorsque cette femme aux long cheveux noirs se glissa dans le couloir. Mais ce fut elle qui revint à ma stupéfaction. D’ailleurs , elle dut le percevoir.

- Bonjour, je suis Helène Dominique. Asseyez-vous et dites-moi que puis-je faire pour vous ?

Installer mollement dans le canapé, je lui conta mon histoire, mes déboires et lui fit part de mon envie de retrouver la sérénité et au mieux une certaine chance dans mon existence quotidienne. De nouveau la grenouille fit son apparition et élut domicile sur mes santiags. Je fis semblant de ne l’avoir remarquée.

- Ma question va vous paraître curieuse. Mais vais-je voir la fin de mes ennuis ? Et pourquoi toute cette poisse depuis quelque temps?

- Cette poisse comme vous dites, on verrat cela plus tard. Tout d’abord mes tarifs sont de 1325,00 euros ttc. Au départ et sans envisager de complications.

- Des complications ?

- Vous pouvez me payer en chèque, carte Bleu et en espèces. Je suis membre d’un centre de gestion agrée. Quant aux complications, il y en a parfois.

- Vous vivez seul et depuis combien de temps ? Si oui quel est le prénom de votre ancienne compagne ?

- Carmen dis-je toujours attiré par son regard de sirène.

- Carmen, elle huma soudainement une des roses noires. Vous avez une photo d’elle ?

- Oui bien sûr, mais quel est le rapport ?

- Vous la connaissez bien ?

- J’ai vécu cinq ans avec elle.

- Nous reparlerons d’elle la prochaine fois. N’oubliez pas sa photo et au moins apportez moi un ustensile de cuisine dont elle s’est servie. Ainsi qu’un effet féminin fraîchement daté de notre sujet.
- Notre sujet ?

- Oui, votre Carmen ! Vous avez gardé des effets de votre "noire compagne" ?

- Oui bien sûr. Dans combien de temps aurai-je des résultats probants ?

- Dans trois jours, trois nuits, trois semaines. Ne vous inquiétez pas votre sort vivra un profond changement. Les échecs passés feront place à une réussite insolente et, quant à votre Carmen, soit elle vous reviendra, soit elle disparaîtra définitivement de votre mémoire.

- Mais je ne veux pas qu’elle revienne !

- C’est un risque. On peut tout imaginer. Et si vos problèmes ne viennent pas de votre ex-amie,il faudra trouver le mécréant. Toujours est-il qu'il faudra appliquer des recettes quotidiennes. Tel que manger du foie de pigeon pendant sept jours et je ne fournis pas les fournitures qu’il vous faudra les trouver vous-même !

- Sglurp ! Mon estomac ne supportera jamais un tel traitement !

- Monsieur, tout ceci est peccadille et d’autres traitements sont fraîchement plus proches de l’ignoble. N’oubliez pas que le sort qui vous a été jeté peut encore s'accroître."

J’entendis une espèce de croassement lors de ces derniers propos et revu ma première impression sur cette "gentille sorcière". Soudainement un bruit de porte interrompit notre entretien. La grenouille fila aussitôt dans le couloir. Laissant sur mes chaussures un liquide purulent et verdâtre.
La sorcière se leva et me dit de descendre dans la cave. Visiblement, elle semblait contrariée, et en perdait du coup son charme. Son visage plissant soudainement.

Presto, je la suivis dans ce couloir infini.
Une porte en bois noir d’ébène se mit sur notre chemin. Seule indication, une note sur celle-ci : Sortie des sorcières. Inquiet devant cette drôle d’issue, je fis demi-tour mais personne. Plus personne ! La charmante et troublante magicienne s’était volatilisée.

Je dus me rendre à l’évidence et pris la décision d’ouvrir la porte aux sorcières. Et celle-ci résistait. Quand soudain, je vis apparaître une femme toute habillée de blanc se pencher sur moi. Ni fée, ni sorcière. Son empressement à me tapoter la joue relevait plus de la pratique infirmière que d’un quelconque acte ésotérique.

- Monsieur ! Monsieur ! Reprenez vos esprits ! Votre opération de l’appendice s’est très bien passée. Comme quoi vos angoisses au point de garder cet objet dans votre main était inutile.

- Mon amulette ! Mon amulette ! Damned, j’ai toujours mon amulette.

- Votre amulette ? D’abord c’est pas une amulette. Et puis c’est dégoûtant de se faire opérer avec une grenouille.

Fin

Commenter cet article

À propos

Chroniques et état d'âme. Horoscope et partages. Voila le programme de ce blog.